Politique

Hollande annonce la création d’une garde nationale

Jane
Mis en ligne par Jane

Depuis que les attaques terroristes à répétitions se produisent la présidence cherche toutes les solutions idoines pour contrer toutes formes d’attentats. C’est ainsi que le premier secrétaire du PS avait demandé en janvier de mettre en place une garde nationale et civique.

François Hollande a annoncé la création d’une garde nationale qui sera composée des réserves opérationnelles qui existent déjà ».

« Suite au travail réalisé par Gisèle Dubois et Jean-Marie Bockel tous deux sénateurs et les députés Joaquim Pueyo et Marianne Dubois, le Président de la République qui s’est au préalable entretenu avec le élus a pris la décision de créer la garde nationale en puisant dans les réserves opérationnelles existantes ».

« Les procédés de formation et le dispatching des forces de protection dans le pays seront établies en accord avec tous les acteurs » ces modalités seront transmise en conseil de défense au début du mois prochain » et les commissions parlementaires seront interrogées en septembre » indique la présidence dans son communiqué.

« Le président veut en fait lancer rapidement cette force afin qu’elle puisse protéger les français. » Mais cette réserve opération que les autorités veulent déployer sur le territoire en vue de faire face aux attaques terroristes sera lancée mais avec des conditions préalables. Ce seront des hommes ou des femmes qui s’engageront volontairement dans la police, la gendarmerie ou l’armée. Le 20 juillet, le chef de l’Etat avait indiqué à Saint-Astier qu’il fallait s’engager dans plusieurs réserves afin de créer une « garde nationale ». Il avait d’ailleurs fait part de ce projet en Congrès à la suite des attaques terroristes du 13 novembre.

Dans son discours, François hollande a réitéré son souhait à savoir « nous allons renforcer la réserve opérationnelle, les jeunes hommes et femmes qui entrent dans la gendarmerie, dans la police pour plusieurs semaines voire des mois afin de marquer de notre présence. « Il ne s’agit pas de remplacer l’armée mais l’aider en la renforçant ».