Voyages

La street food en Allemagne

Jane
Mis en ligne par Jane

Ce n’est pas seulement en Asie que manger dans la rue, c’est-à-dire la street food, a une longue tradition. À Ratisbonne par exemple, au XIIe siècle, le stand « Garküche auf dem Kranchen » fournissait de la viande bouillie aux ouvriers bâtissant la cathédrale. Aujourd’hui, il a été remplacé par le « Historische Wurstkuchl » qui est peut-être le plus ancien snack du monde. Les trois saucisses de Nuremberg dans un petit pain (Drei im Weggla) font aussi partie des plus anciennes spécialités allemandes de street food.

Toutefois, la street food d’aujourd’hui est davantage que de manger une saucisse grillée sur le pouce. L’actuelle relance des activités sur le trottoir vient des États-Unis. C’est surtout à New York et dans les environs que la tendance du food truck a ouvert la voie à ce que depuis 2013 des milliers de personnes voient chaque semaine au « Street Food Thursday » du marché couvert Neun à Berlin-Kreuzberg, aux «Street Food Sessions » à Hambourg ou au « Street Food Festival » à Cologne : une nourriture simple mais de qualité dans des lieux publics. Un stand avec de la cuisine en plein air garantissant au cuisinier la liberté, la mobilité et l’indépendance et aux clients des plats simples avec des produits régionaux préparés avec soin. Comme par exemple le bánh mi du Vietnam, une baguette à base de farine de blé et de riz avec de la viande grillée, des légumes et de la coriandre. Ou le gua bao, une variante taiwanaise du burger. On apprécie autant les spätzle au fromage que la viande de porc fumée pendant 14 heures.

Priorité au plaisir du palais et à la communication

Lors des manifestations de street food, l’importance est donnée non seulement à la nourriture mais aussi à la façon dont elle est consommée. Depuis les années 2000, il existe dans les métropoles allemandes des sandwicheries, des bars à soupe et des restaurants burger régionaux. Mais, contrairement à l’ancienne habitude de manger sur le pouce, la street food n’est pas seulement consommée afin d’utiliser au mieux sa pause déjeuner ou de se restaurer en allant de A à B ; le plaisir du palais est la priorité. Il en va de même de la communication en mangeant ou sur la nourriture et c’est la raison pour laquelle de nombreux marchés de street food sont ouverts jusqu’au soir – comme un bar ou un restaurant. Ils sont toutefois beaucoup plus démocrates car pas plus la tenue vestimentaire que beaucoup d’argent ne jouent un rôle. Dans la rue, seul le plaisir du palais règne.

En savoir plus sur l'auteur

Jane

Jane

Expatriée à Berlin, je partage avec vous toutes les infos que je peux sur mon pays d'adoption :)